Anatomie : Science qui étudie la structure et les rapports dans l’espace des différents organes et tissus chez les êtres organisés.

Il existe 3 Plans différents : Le plan sagittal qui a pour sens le sens antéro postérieur et sépare le corps en 2 parties. Le plan frontal qui sépare le plan parallèlement au front de gauche à droite.

Le plan horizontal qui coupe l’individu en 2, vue supérieure et vue inférieure.

Il existe 3 Axes différents : L’axe antero postérieur, du devant vers l’arrière.

L’axe du dehors vers le dedans et inversement.

L’axe du haut vers le bas.

L’OSTEOLOGIE

A.Généralités

Le squelette est la charpente du corps constitué par des os et uniquement des os. Les os sont reliés entre eux par des articulations sur lesquelles agissent des muscles pour provoquer le mouvement.

L’ostéologie est l’étude des os qui sont 206 mais on ne compte pas les os sésamoïdes et les os wormiens (crâne). Les os ont une forme différente, on peut donc les classer en 3 catégories par rapport aux critères de longueurs, de largeur et d’épaisseur. C’est ainsi qu’on aura les os longs, les os courts et les os plats.

B.Constitution du squelette

a.Colonne vertébrale

On a d’abord une colonne vertébrale médiane souvent appelée rachis. Elle est constituée de 7 vertèbres cervicales (Atlas qui est la 1ère et Axis qui est la 2ième), de 12 vertèbres dorsales, de 5 vertèbres lombaires, de 5 vertèbres sacrées qui constituent le sacrum et de 4 ou 5 vertèbres coccygiennes.

b.Les côtes

Elles sont articulées avec la colonne vertébrale en arrière et le sternum en avant. On a 7 paires de vraies côtes, 3 paires de fausses côtes et 2 paires flottantes. L’ensemble des côtes, du sternum et des vertèbres dorsales constituent la cage thoracique.

c.La tête

Elle est articulée avec l’Atlas.

d.Les membres supérieurs

Ils sont rattachés au thorax par la ceinture scapulaire qui elle-même est composée de la clavicule et de l’omoplate.

e.Les membres inférieurs ou pelviens

Ils sont rattachés à la colonne vertébrale par la ceinture pelvienne qui est composée des 2 iliaques qui sont rattachés entre eux en avant qui forme la symphyse pubienne.

f.L’os hyoïde

Il est libre et se situe à l’avant du cou.

C.Configuration extérieure

Structure d’un os long (humérus) +schéma

Epiphyse proxymale , Cartilage articulaire , Ligne épiphysaire , Os spongieux , Os compact , Canal médullaire , Diaphyse , Périoste , Epiphyse distale

Les os sont de couleurs blanc rosé chez le sujet jeune et jaunâtre chez le sujet âgée. Leur surface présente des apophyses (bosses) ou des dépressions (trous). Il existe 2 types : Apophyse recouverte de cartilage, elles sont articulaires-Apophyse avec des tubérosités, des tubercules, des saillies. Elles sont sièges d’insertion musculaire ou ligamentaire. On note à la surface de l’os des trous qui sont des trous nourriciers et qui sont le lieu de passage des vaisseaux et des nerfs.

D.Structure chimique de l’os

L’os est composé essentiellement d’une protéine, l’osséïne et sur cette protéine vient précipiter (se déposer) les sels minéraux surtout le calcium et le magnésium, le tout constituant les 2/3 du poids de l’os. Tout cet ensemble permet à l’os d’avoir sa solidité et sa rigidité. Le tissu osseux est un lieu de métabolisme important. L’os maintien sa structure par un équilibre entre un facteur de construction (ostéogenèse) et un facteur de destruction (ostéoplastie ou ostéolyse). Les os peuvent être atteints de différentes lésions comme des lésions traumatiques (ex : les fractures), infectieuses (ex : ostéite) ou également des troubles de la nutrition comme le rachitisme (manque de vitamine D qui empêche le calcium de se fixer sur l’osséïne).

E.Constitution des os

Tous les os sont formés de tissu compact et de tissu spongieux. Le tissu compact forme une gaine à la périphérie de l’os et le tissu spongieux est lui à l’intérieur de cette gaine. Ce tissu spongieux est formé de travées qui délimitent des aréoles qui sont en communication les unes avec les autres et sont remplies de moelle osseuse. Elles sont orientées de manière à donner à l’os le plus de rigidité possible.

Dans les os longs, l’épaisseur de la gaine des tissus compacts va diminuer de la diaphyse vers les épiphyses et la gaine délimite le canal médullaire qui est remplie de moelle osseuse. Cette moelle osseuse est l’endroit où se forme les cellules sanguines, l’hématopoïèse ou l’hématopoïèse (les globules rouges, les lococytes polynucléaires et les plaquettes du sang).

Dans les os plats, on a 2 lames de tissu compact qui insère 1 lame de tissu spongieux.

Dans les os courts, on a une enveloppe très mince de tissu compact.

Le périoste est une membrane fibreuse qui recouvre l’os. Ce périoste est très adhérent à l’os, il suit tous les reliefs de l’os. Il joue un rôle très important dans la croissance de l’os et dans sa vascularisation (vaisseaux).

F.Formation et croissance de l’os

On a 2 types d’ossification :

Enchondrale: elle se fait à partir d’une ébauche cartilagineuse. Des points d’ossification se forment à partir d’une ébauche. Ces points d’ossifications vont s’étendre pour transformer l’ébauche cartilagineuse en du tissu osseux sauf à l’endroit des surfaces articulaires. Le 1er point d’ossification qui apparaît est le point diaphysaire qui formera la plus grande partie de l’os. Les points secondaires qui apparaissent après vont former les épiphyses et certaines apophyses. Pendant tout l’accroissement le point diaphysaire est séparé des points épiphysaires par une couche de cartilage que l’on appelle diaphyso épiphysaire ou cartilage de conjugaison. Le périoste se développe avant le point d’ossification diaphysaire à partir de la membrane de l’ébauche cartilagineuse et va fournir des tissus osseux. L’accroissement de l’os en longueur se fait par le biais du cartilage de conjugaison et le développement de l’os en épaisseur se fait par le périoste. Dans les os longs au fur et à mesure que la diaphyse grandie la partie centrale va se creuser pour former une cavité, le canal médullaire qui est rempli de moelle osseuse.

Fibreuse: le développement de certain os comme ceux du crâne ne se font pas à partir d’une ébauche mais à partir de tissu conjonctif.

ARTHROLOGIE

A.Définition

On appelle articulation l’ensemble des éléments par lesquels les os s’unissent et l’arthrologie a pour objet l’étude des articulations qu’on divise en 3 catégories : Synarthrose- Amphiarthrose- Diarthrose.

Les Synarthroses sont des articulations Immobiles, les Amphiarthroses sont des articulations Semis

immobiles et les Diarthroses sont des articulations Mobiles.

Moyen mnémotechnique :S.A.D.I.S.M

B.Les diarthroses

STRUCTURE GENERALE D’UNE ARTICULATION SYNOVIALE

Périoste , Ligament , Cavité articulaire (contient le liquide synovial) , Capsule fibreuse Capsule , Membrane synoviale articulaire , Cartilage articulaire (hyalin)

Les diarthroses sont appelées les articulations synoviales ou vraies car c’est un lieu privilégié des mouvements.

Caractéristiques générales : des surfaces articulaires qui n’ont pas toujours la même forme, des ligaments et une capsule dont la fonction est d’unir les 2 autres, un organe de glissement qui est la synoviale et qui permet la mobilité des surfaces articulaires les unes par rapport aux autres. Le rattachement de l’une à l’autre est un moyen d’union. Les muscles relient les moyens actifs. Il y a des moyens passifs qui sont les membranes synoviales et les capsules fibreuses.

Les diarthroses sont classées en fonction de la forme des différentes surfaces articulaires. Les différentes diarthroses sont : L’énarthrose (ex : scapulo huméral)- L’articulation condylienne (ex : entre le radius et la carpe)- L’articulation en selle par emboîtement réciproque (ex : entre le carpe et le métacarpe)- L’articulation trochléenne (ex : entre l’humérus et le cubitus)- L’articulation trochoïde (ex : entre le radius et le cubitus inférieur)- L’articulation arthrodie qui est deux surfaces d’articulations à peu prés plane (ex : entre l’omoplate et la clavicule).

La capsule est fixée aux surfaces articulaires à la limite de cartilage articulaire. Elle est formée d’une partie interne la synoviale et d’une couche fibreuse externe. Ce sont des tissus richement innervé et vascularisé. En fonction du type de diarthrose la capsule peut être plus ou moins rigide, plus ou moins tendue. La synoviale et les surfaces articulaires délimitent la cavité articulaire, d’autre part la synoviale sécrète la synovite qui a pour rôle de favoriser le glissement entre les différentes surfaces articulaires. D’autres moyens d’unions sont les bourrelets et les ménisques. Un ménisque est une sorte de petite cale qui modifie le relief d’une des surfaces articulaires et qui augmente l’amplitude de la surface articulaire.

Quand les surfaces articulaires n’ont pas exactement de surface complémentaire, il existe des éléments fibro cartilagineux que l’on appelle soit bourrelet soit ménisque et qui servent à améliorer la correspondance au niveau du relief et à augmenter la surface articulaire.

Les ligaments sont des faisceaux de fibres très résistantes qui ont un rôle de renforcement de la capsule. Ils ont 2 origines, ils sont soit des fibres propres soit des épaississements de la capsule. On a 2 types de ligament soit intra-articulaire situé dans la cavité soit extra-articulaire situé hors de la cavité.

C.Mouvement articulaire

Il y a le mouvement simple dont la flexion correspond à une fermeture de l’articulation et inversement pour l’extension. L’abduction correspond à l’écartement de l’articulation et l’adduction au rapprochement de l’articulation de l’axe centrale du corps. On a la rotation externe qui se déroule dans le sens des aiguilles d’une montre et inversement pour la rotation interne. Ces repères de mouvement ne s’attribuent qu’au membre droit. Il s’agit de l’inverse pour les membres gauches. La pronation vient du terme prendre. Quand le coude est fixé (collé au corps), il amène la paume de la main vers le sol, la rotation est interne. La supination ne peut s’obtenir qu’à partir d’une main en pronation et elle amène la paume de la main vers le haut par une rotation externe. Au niveau du pied, on a les même mouvements mais appelés autrement avec l’invertion pour la pronation et l’éversion pour la supination. L’ensemble de tout cela s’appelle la circumduction, elle associe tous les mouvements.

Mouvement simple : Une seule action de l’articulation, un seul jeu musculaire. Certain groupe musculaire et même voir certain muscle ont une action primaire et des actions secondaires.

 

CONSIDERATION GENERALE PAR RAPPORT A L’ANATOMIE

Le corps est composé d’organes qui ont tous une fonction bien déterminée. Tous les organes qui ont une structure analogue constituent un système et tous les systèmes qui visent la même fonction constituent un appareil. Dans le corps, on distingue 3 types d’appareil : l’appareil de la vie de relation, l’appareil de la nutrition et l’appareil de la génération.

A.Appareil de relation

a.Appareil de la locomotion

Il comprend le squelette (ostéologie), les articulations (arthrologie) et les muscles (myologie).

b.Appareil de l’innervation

Son rôle est de régler le fonctionnement de tous les autres appareils. Le système nerveux cérébro spinal est composé de la boite crânienne qui contient l’encéphale et du canal rachidien qui contient la moelle épinière. L’ensemble des 2 constitué le système nerveux central. Il est également composé des nerfs qui constituent eux le système nerveux périphérique. Les nerfs relient les différentes parties de l’organisme au système nerveux central. Le système nerveux grand sympathique est destiné aux viscères et aux vaisseaux.

N.B : Tout le système nerveux est constitué de cellules nerveuses que l’on appelle neurones.

c.Appareil sensoriel

Cet appareil correspond aux organes des sens qui sont au nombre de 5 (le touché, le goût, l’olfaction, la vue, l’ouïe).

B.Appareil de nutrition

a.Appareil digestif

Il comprend 2 parties : Le tube digestif qui commence à la bouche et qui se termine à l’anus et qui est composé de 6 segments (la bouche, le pharynx, l’œsophage, l’estomac, l’intestin grêle, le gros intestin). - Les glandes qui sont des produits dont la sécrétion participe à la digestion (ex : glande salivaires).

b.Appareil circulatoire

Les éléments qui interviennent dans les échanges nutritifs sont le sang et la lymphe. Le système sanguin comprend un organe central qui est le cœur (pompe) et des organes périphériques qui sont les artères, les veines et les capillaires qui relient les 2 et qui est le lieu des échanges. Le système lymphatique a pour rôle de drainer les déchets. Il comprend des ganglions et des vaisseaux lymphatiques.

c.Appareil Respiratoire

Il a pour rôle de mettre en présence l’air et le sang pour simplement procéder aux échanges d’oxygène et de gaz carbonique. Cet appareil comprend les voix respiratoires supérieures avec les fosses nasales, la partie supérieures du pharynx, le larynx, la trachée et les bronches. Dans la seconde partie, on a les poumons qui sont contenus dans le thorax et entourés d’une membrane, la plèvre.

d.Appareil urinaire

Il est chargé de débarrasser l’organisme des déchets par l’intermédiaire de l’urine. Cet appareil comprend les reins qui sécrètent l’urine, les uretères (canaux qui conduisent l’urine des reins à la vessie), la vessie, l’urètre (canal qui amène l’urine à l’extérieur).

C.Appareil de la génération

a.Appareil génital mâle

b.Appareil génital femelle

 

LA MYOLOGIE

A.Généralités et définition

La myologie est la partie de l’anatomie qui traite des muscles (éléments moteurs du mouvement). L’unité de base est la fibre musculaire. Ce rôle du muscle est toujours la même, c’est produire le mouvement par le raccourcissement, cet ensemble étant appelé contraction musculaire. On estime à environ 600 le nombre de muscles du corps humain. Ils sont généralement par 2 et sont symétriques. La principale caractéristique du tissu musculaire au niveau de sa fonction est de transformer une énergie chimique qui se trouve sous forme d’ATP dans le corps humain en énergie mécanique. Les muscles sont capables de produire une force.

a.Les différents types de muscles

Il y a 3 types de tissu musculaire qui diffère par la structure de leur cellule (ils n’auront pas la même composition de base), par leur situation dans le corps (pas la même fonction), par leur fonction, par le mode de déclenchement de leur contraction. Toutes les cellules musculaires ont la même forme allongées d’où le nom de fibres musculaires. Les contractions sont assurées par 2 types de myofilaments, l’actine et la myosine.

1.Le tissu musculaire squelettique

Il se présente sous la forme de tissu squelettique qui recouvre le squelette et qui s’y attache. Les fibres musculaires sont les plus longues. Elles portent des bandes très visibles, les stries et elles peuvent être commandées volontairement et pourtant de tant en tant elles peuvent être mobilisées par des réflexes.

Squelette – Strié - Volontaire

2.Le tissu musculaire cardiaque

Il représente la quasi-totalité de la masse des parois du cours. Il est strié comme les muscles squelettiques mais il n’est pas volontaire. Il se contracte à un rythme relativement constant, il a dans sa paroi un centre de régulation.

Cardiaque – Strié – Involontaire

3.Le tissu musculaire lisse

Ces muscles se situent dans les parois viscérales creuses (Exemple : l’estomac, les voies respiratoires, la vessie). Ces muscles ne sont pas striés et ne sont pas soumis à la volonté. Les contractions sont lentes et continues contrairement aux muscles squelettiques (rapide et vigoureux).

Viscéraux – Non strié – Involontaire

b.Les fonctions musculaires

Il existe 4 fonctions importantes. Les muscles produisent le mouvement, maintiennent la posture, stabilisent les articulations et dégagent de la chaleur.

1.Le mouvement

Presque tous les mouvements sont dus à des contractions musculaires, il y a au moins des glissements de filaments d’actine et de myosine. Les muscles squelettiques assurent la locomotion et la manipulation pour s’adapter à la vie courante. Le muscle cardiaque assure la circulation sanguine mais cette circulation est aidée par les muscles lisses des parois des vaisseaux. L’ensemble de ces 2 actions (cœur et vaisseaux) permet de maintenir une pression artérielle constante. Le muscle lisse provoque le mouvement de ce que les organes viscéraux contiennent.

2.Maintien de la posture

On a rarement l’intervention de la conscience. Les muscles antigravitaires ont une action constante.

3.Stabilisation des articulations

Lors de la contraction pour provoquer le mouvement les muscles exercent des tractions sur les os qui vont permettre à l’articulation d’être plus stable.

4.Le dégagement de chaleur

Quand le rendement d’une machine est total, on n’a pas de production de chaleur or aucune machine n’a une production totale, il y a donc de la chaleur c’est à dire une perte d’énergie. Mais cette chaleur est nécessaire parce qu’elle permet de maintenir l’organisme à la température qui permet les réactions biochimiques.

c.Caractéristique fonctionnelle des muscles

Le tissu musculaire possède quelques propriétés particulières au muscle.

1.L’exitabilité

C’est la faculté pour un muscle de recevoir un stimulus (modification du milieu interne et externe) et d’y répondre. Pour les muscles, le stimulus est généralement de nature chimique (Ex : une hormone). La réponse à ce stimulus est la production et la propagation d’un courant électrique ce qui est à l’origine de la contraction du muscle.

2.La contractilité

Il s’agit de la capacité de contraction d’un muscle en réponse à la stimulation.

3.L’extensibilité

Il s’agit de la faculté d’étirement. Quand les fibres se contractent, elles raccourcissent mais à l’inverse quand elles se relâchent, on a la faculté de les étirer au-delà des limites de repos.

4.L’élasticité

Il s’agit de la possibilité pour une fibre musculaire de se raccourcir et de reprendre la longueur de repos quand on relâche.